Le plus beau métier du monde…

Si l’on se cantonne à l’expression populaire, on pourrait en déduire qu’il s’agit du métier d’instituteur. Mais perso, je ne vois pas en quoi ce métier est le plus beau du monde quand je vois aujourd’hui les galères, les restrictions et les conflits avec les parents. Pour moi, le plus « beau » métier du monde à l’heure actuelle, après celui de rentier ou vainqueur de l’euro-millions, est celui de politicien.

Imaginez vous parcourir les marchés à longueur de journée, serrer des mains avec hypocrisie, arborer un sourire narquois afin de passer pour le copain qu’il faut élire pour vous représenter dans l’un de ces sièges si convoités (mairie, assemblée, président, …). On sort d’une période électorale avec la présidentielle suivie des législatives. On a donc eu le droit à un défilé de marionnettes de tout bord, à nous faire croire qu’ils étaient les messies de la France et allaient pouvoir sauver le monde de cette crise économique (qu’ils ont eux-même creusée) et que les partis adverses, et bien ce sont les vilains petits canards. On a donc assisté comme tous les cinq ans à une guerre digne de la cours de récréation d’une maternelle.

Et pourtant, malgré le fait que beaucoup pensent la même chose, on nous bassine d’images (forcément pour faire la propagande de notre grand parti qu’est l’UMPS) en minimisant ou diabolisant les autres candidats. Mais que veulent-ils tous? Pourquoi se crêper le chignon de cette manière pour un poste? En fait, une fois élu, c’est la porte ouverte aux avantages, à un régime particulier, une retraite assurée et un moyen de conforter leurs acquis. Il suffit de voir que pour la plupart des sujets, ils ne seront jamais d’accord, sauf pour un seul: protéger leurs acquis.

Pour ma part, je ne supporte aucun parti. Je ne fais pas parti de ces moutons qui croyait que Sarko ou Hollande, allait pouvoir à eux seuls changer la France. Et je crois encore moins qu’un programme unique puisse faire bouger les choses. Je considère que chaque parti est légitime car possède sa propre vision de la France. Donc, des bonnes idées, il y en a forcément partout, et j’en suis sur, même aux deux extrêmes. Mais voila, la fierté, l’égocentrisme, le nombrilisme de ces personnes font que seules leurs idées sont les bonnes. Ce qui vient d’ailleurs ne l’est pas. On vient d’élire nos députés, et pourtant, ceux qui ne feront pas parti de l’UMPS n’auront aucun pouvoir. Certains journalistes parlent de dictature et je les rejoins sur ce point la.

Bref, un politicien est la pour défendre nos idées, mais au final, ils défendent les idées de leur parti sans se soucier réellement des conséquences sur M. Tout le monde. On nous donne un oreiller, mais on nous enlève notre couette… Et leur ego est tellement sur-dimensionné, que même après la défaite, certains continuent d’aboyer. Je prendrais exemple de deux candidates déchues aux législatives.

La première est connue pour ses frasques permanentes. Un peu à l’image de Free pour l’Internet (mais sans le succès lol), elle joue les trublions dans son parti. J’ai nommé Ségolène ROYAL! Et oui, cuisante défaite face à un adversaire de gauche également, qui à priori, s’est fait virer du parti, et a refusé de se retirer au second tour pour laisser la place à la Ségolène. Du coup, cette dernière a subi une déculottée, et comme à son habitude, elle n’en fait qu’à sa tête. Discours annonçant sa défaite avant l’heure prévue (le CSA n’est pas content!!), marquée d’amertume mais surtout de mépris (pour rester poli) par rapport à son adversaire, mais aucune remise en question. Elle ne  cherche en aucun cas à savoir pourquoi les électeurs (à plus de 60%) ne l’ont pas choisie. A croire qu’elle est parfaite et que tout le monde l’aime…

De l’autre bord, la droite n’a pas à jalouser le PS. En effet, durant le quinquennat de Sarkozy, une ministre a fait des siennes de par son franc parlé qui a forcément donné lieu à des dérapages. Je parle de la bien nommée Nadine MORANO. Pas de chance pour elle, elle s’est faite piéger par l’imitateur Dahan une semaine avant le deuxième tour. Durant leurs discussions, elle avouait partager les idées du FN et comprenait les électeurs du parti d’extrême droite. Ce n’est pas anodin, car elle voulait récupérer les voix du FN afin de pouvoir se faire élire, alors que l’UMP avait été clair, pas d’union avec le FN. Au final, elle perd, et bien entendu, elle s’en est prise à l’imitateur assez violemment. D’un coté, je la comprends, car ce n’est pas très honnête de faire ce genre de « blague » durant les élections, mais d’un autre coté, je ne comprends pas qu’on puisse dire des choses pareilles par téléphone, justement, durant les élections. A croire qu’elle était désespérée et cherchait vraiment à tout prix à s’accrocher aux si peu d’espoir qui lui restait… Comme quoi, le pouvoir peut rendre stupide…

Arf, je me rends compte que j’ai choisi deux femmes. Ce n’est pas volontaire, car j’aurais très bien pu choisir un homme, tel que COPE, que je ne peux encadrer (la, c’est physique). Je l’ai vu s’exprimer à plusieurs reprises et je ne supporte pas son discours car lui aussi est quelqu’un de suffisant et ne reconnait pas la défaite. Et dire qu’il est en concurrence avec FILLON pour la tête de l’UMP… Je ne comprends même pas comment les adhérents pourraient choisir la fouine plutôt que l’ancien premier ministre…

Bref, je me rends compte que la politique est vraiment un monde à part, peuplé d’hypocrites, de menteurs, de beaux parleurs, mais que les qualités telles que l’humilité, la transparence, le souci du peuple leurs font défaut…